Le guide de votre bien-être à domicile

Matelas

Actualités

Santé et matelas: ce que vous devriez savoir

Selon un sondage effectué par la Fondation américaine pour le sommeil, 92% des personnes interrogées affirmaient qu’un bon matelas est important pour bien dormir. Toutefois, l’achat d’un matelas repose sur le critère budgétaire avant le confort. Voici donc 5 effets inattendus de la qualité d’un matelas sur la santé :

-Un bon matelas évite le stress : lors d’une étude réalisée en 2009, 59 personnes de sexe confondu ont dormi 28 nuits consécutives sur leurs matelas habituels et 28 autres sur des matelas neuf semi-fermes. Le résultat de l’étude a montré que les personnes qui ont dormi sur un matelas neuf et plus ferme étaient moins sujettes au stress car la qualité de leurs sommeils s’est améliorée et les douleurs et la fatigue ont diminué.

-Un vieux matelas attire plus les acariens : des milliers de personnes sont allergiques aux acariens dans le monde, rien qu’en Amérique, elles sont plus de 20 millions de personnes à souffrir de l’allergie aux acariens. Les acariens se nourrissent des peaux mortes laissées sur le lit et plus le matelas est vieux, plus il y a plus de peaux mortes ce qui attirent plus les acariens. Le nettoyage du matelas et du linge de lit doit se faire régulièrement pour éviter la prolifération des acariens.

-La fermeté dépend du confort de chacun : il n’y a pas de norme standard pour qualifier la fermeté d’un bon matelas car elle dépend de chaque personne notamment du poids. Une personne qui pèse 100 kg trouvera un matelas semi- ferme très souple alors qu’une personne de 55 kg le trouvera très ferme. Le choix appartient donc à chacun et il ne faut pas hésiter à tester le matelas avant l’achat.

-Si vous tournez et retournez sans arrêt au lit, il est temps de changer de matelas : c’est un signe distinctif pour changer de matelas car un ressort saillant, un trou avec du rembourrage ou un creux ressenti au fond du matelas altère la qualité du sommeil.

-Le lit comme bureau, une mauvaise idée : utiliser le lit comme lieu de télétravail favorise l’insomnie et cette habitude est mauvaise pour la santé. Quand vous êtes au lit, vous ne devriez absolument pas avoir d’appareils électroniques: la lumière bleue qu’ils émettent perturbe fortement le mécanisme naturel du coucher du cerveau, et ils peuvent vous tenir éveillé longtemps.

Faciliter le nettoyage des matelas avec un robot aspirateur

Parce que nous vivons actuellement aux rythmes des nouvelles technologies, les robots intelligents s’incrustent dans nos vies quotidiennes pour nous aider à faire le ménage, réussir un plat compliqué en cuisine, assurer la sécurité ou faciliter la vie des personnes en situation de handicap. Parmi les derniers nés de la catégorie, les aspirateurs robots pour matelas agissent en éliminant les poussières et les millions d’acariens responsables des allergies respiratoires.

Test d’un modèle d’aspirateur robot sur matelas

Un des meilleurs robots disponibles sur le marché, le Kobold VR100 agit en aspirant efficacement la poussière mêlée aux fibres de l’alèse du matelas. En rappel, un matelas contient en moyenne 2 millions d’acariens sources de 50% d’allergies graves et un gramme de poussière abrite entre 2000 et 10 000 bestioles. En deuxième essai, vous pouvez utiliser l’aspirateur robot directement sur un matelas ou des canapés pour constater la qualité du résultat obtenu.

Le filtre, un important critère de choix des appareils

Avant d’opter pour un modèle, vérifiez toujours l’existence d’un filtre Hepa, non d’un simple filtre en coton comme ceux que l’on peut trouver sur les modèles Roomba, Neato XV-15 et XV-14. En effet, cela évite l’expulsion dans l’air des petites particules de poussières et des acariens aspirés sur le matelas.

Conseils pratiques d’utilisation

Enfin, l’utilisation d’un robot aspirateur implique une surveillance de l’appareil qui risque de tomber dès qu’il atteindra les contours du matelas. Heureusement, la physionomie du matelas et les capacités du robot Kobold VR100 améliorent son agilité et sa capacité à se rééquilibrer pour éviter les risques de chutes.

13 000 euros pour 70 jours de sommeil

Dans le cadre d’une recherche sur la préparation des voyages spatiaux de longue durée, la Nasa recherche des volontaires capables de dormir pendant 70 jours. Dans son appel à candidature, l’agence spatiale américaine annonce une récompense de 18.000 dollars (soit 13.000 euros) pour les participants à l’expérience « Bed-Rest Study ».

Réalisée au sein du Johnson Space Center, la recherche entre dans le cadre de la préparation des vols habités de longue durée qui impliquent des conséquences de la microgravité sur l’organisme des astronautes. Même si la Nasa procède souvent à ce genre de test sur les astronautes qui voyagent avec la Station spatiale internationale (ISS), elle n’a pas encore de résultats précis pour les vols qui durent plus longtemps. D’où la nécessité d’une étude sur les effets que pourraient engendrer le fait de rester au lit 24 h sur 24 durant 70 jours.

Le profil des participants

Pour réussir une telle épreuve, les participants à la « Bed-rest study » doivent avoir une santé de fer, un moral en béton et une grande capacité d’endurance. Pour imiter les conditions de vie dans l’espace, le matelas sera légèrement incliné (angle de 6°) afin de renvoyer les fluides organiques à la partie supérieure du corps et créer des conditions cardiovasculaires typiques de la vie en apesanteur. En outre, dormir trop longtemps provoque une atrophie de la densité osseuse et des muscles. Pour diminuer les effets secondaires et trouver les contre-mesures idéales, les scientifiques vont examiner la nature et le degré des changements et mettre en place des programmes de préparations plus ciblés.

Possibilité d’activité

Pendant les 70 jours de l’expérience, les volontaires vont imiter les gestes des astronautes dans l’espace, faire des activités normales (lire, jouer, téléphoner), subir des tests de la capacité fonctionnelle et des examens psychologiques.

Une literie adaptée pour un sommeil de qualité

Autrefois considéré en tant que meuble classique, le lit occupe désormais une place importante dans la vie quotidienne des Français. Parce que chaque être humain passe environs 24 ans de sa vie à dormir, les consommateurs se tournent de plus en plus vers des modèles spacieux construits suivant les dernières normes écologiques pour prétendre à un bon sommeil réparateur.

Une Association pour la promotion de la literie (APL)

En collaboration avec le Centre du sommeil et de la vigilance de l’Hôtel-Dieu, l’APL dirige depuis 2007 des recherches épidémiologiques et cliniques sur le lien entre la literie et le sommeil. Et grâce aux sensibilisations sur la qualité du sommeil et son effet sur notre santé, 84% des consommateurs sont conscients que la qualité de vie dépend majoritairement de la literie et 94% associent directement literie et qualité du sommeil. En outre, les résultats des enquêtes ont permis à l’APL de confirmer l’avantage d’une bonne literie sur notre santé et les effets du renouvellement sur notre bien-être.

Changer de literie

D’après les experts du domaine, un matelas perd 30% de ses capacités en 10 ans. Ce qui a incité 64% des Français à en changer tous les 10 ans. Dans les boutiques spécialisées, les consommateurs sont surtout à la recherche d’une literie confortable aux dimensions XXL :

Le Queen Size de 160 x 200 cm devient la référence en literie d’après l'Institut de promotion et d'études de l'ameublement (Ipea).

Dès que la superficie de leur chambre le leur permet, les Français optent pour le King Size, soit 180 x 200 cm.

Outre le besoin en confort, ces changements s’expliquent également par une hausse constante de la taille des Français. En effet, 10% des jeunes hommes en fin de croissance mesurent actuellement 1,90 m.

Des matériaux naturels

Depuis l’arrivée de l’éco-participation dans la filière meuble, les fabricants se tournent désormais vers des matériaux naturels et des produits recyclés pour diminuer le taux de déchets d’ameublement et proposer des matelas de qualité.

Respect de l’environnement et création d’emplois avec le recyclage de matelas

Chaque année, plus de 5 millions de matelas et sommiers arrivent dans les décharges françaises pour être enfouis sous terre. S’il est bien connu qu’un matelas a besoin d’au moins une dizaine d’années pour décomposer, il vaut mieux opter pour le recyclage avec les 95% matériaux recyclables qui constituent un matelas.

Un nouveau cite de recyclage en Vendée

Depuis que le recyclage des matelas est devenu obligatoire, les usines de recyclages se multiplient dans toute la France. Dernière arrivée, Ecoval est une branche du groupe Cauval qui a élue domicile en Vendée. Elle projette d’en finir avec le gaspillage des matelas usagés renfermant mousses, bois, textiles et aciers, autant de matériaux à revaloriser qui permettent à l’entreprise de limiter les achats de matières premières indispensables pour la construction d’un nouveau matelas.

Des prévisions encourageantes

Au tout début, Ecoval compte recycler 150 000 matelas en 12 mois mais l’entreprise espère arriver à 470 000 matelas traités par an.

Une usine reconvertie

A cause de la crise économique, l’ancienne usine de literie de Flaviac qui comptait 94 salariés a du fermer ses portes en 2009. Mais avec l’aide des collectivités locales, la subvention de l’Ademe et l’aide financière du General Electric Capital, trois années de recherche et de dépôt de brevets ont permis la mise en place de cette usine de recyclage de matelas usagés et 60 employés ont pu retourner travailler. De son côté, Cauval Industries a investit 8 millions d’euros dans Ecoval Environnement, une nouvelle usine indispensable pour notre écologie et notre société.

La nouvelle écotaxe sur l’ameublement

Effective depuis le 1er mai 2013, l’éco-contribution sur les meubles et matelas usagers servira à financer un système de collecte et à créer une filière de recyclage en France.

D’après les statistiques, seulement 23% des meubles usagés sont recyclés en France et les deux millions de tonnes de déchets de meubles que nous produisons chaque année sont incinérés ou enterrés.

Des adeptes de l’écotaxe

Pour les personnes en faveur de cette contribution financière, elle améliorera sans doute le recyclage et la mise en place d’une nouvelle filière permettra aux consommateurs d’avoir accès à des solutions de collectes de proximité misant sur la facilité et la praticité. Les prévisions annoncent pour fin 2017 un taux de recyclage de 75% chez les professionnels et 45% chez les particuliers.

Le poids du meuble

Parce qu’il n’existe pas de calcul suivant le prix ou la composition, le montant de l’écotaxe sera déterminé par le poids du meuble. Il existe donc une grande variation de l’éco-contribution suivant les types de meuble : des dizaines de centimes pour une chaise et quelques euros pour les articles plus lourds comme les matelas. Pour permettre la création de chaîne de recyclage du bois, des plastiques et des métaux en « matières premières secondaires », la taxe sera reversée à un éco-organisme. Enfin, ces matières premières seront réinsérées dans un nouveau cycle de production.

Parmi les entreprises qui profiteront de cette nouvelle filière de recyclage des matelas usagers, il y a la société Ecoval implantée à Flaviac, en Ardèche qui ½uvre déjà dans le domaine.

Pour un sommeil de qualité !

Célébrée le 22 mars dernier, la 13e journée du sommeil a été l’occasion idéale pour revenir sur les secrets d’une bonne nuit réparatrice. Pour Gérard Delautre, directeur général de l’Association pour la literie ou APL, il existe bien des étapes à franchir et des astuces efficaces pour améliorer les vingt-cinq années que nous passons en moyenne au lit.

Une literie qui sert 10 ans au maximum

A part l’usure, les questions d’hygiène nous obligent à changer de literie tous les dix ans. Un besoin délaissé par les Français qui gardent la même literie pendant quatorze ans contre neuf ans pour les Américains. En tant qu’expert, Gérard Delautre affirme que 78% des personnes qui changent de literie regrettent de ne pas avoir franchi le pas quelques années à l’avance.

Des essais avant l’achat du nouveau lit

Dans votre quête de la literie idéale, n’hésitez pas à tester le confort du matelas car la perception diffère pour chaque personne. Ainsi, lorsqu’il s’agit d’un lit pour deux, vous devez l’essayer à deux et trouver un terrain d’entente entre les préférences de chacun. Pour l’APL, le mieux c’est d’essayer le lit en s’allongeant quelques minutes tout en changeant de positions et miser sur les grands modèles qui permettent à chacun de bouger autant qu’il veut (160 X 200).

Le bon matelas

Une croyance persiste à affirmer que le matelas ferme est celui qu’il faut pour soulager le mal de dos. Une idée reçue niée par le directeur général de l’APL car ce type de matelas génère des points de pression dans les épaules et le bassin, ce qui aggrave le gêne ressenti. Pour lui, le bon matelas n’est ni trop dur, ni trop épais et ni trop mou, soit trouver un équilibre adapté à la morphologie pour permettre à la colonne vertébrale de s’étendre dans son alignement.

Un sommeil réparateur… pour les couples !

Lors qu’un mariage bat de l’aile, on a souvent tendance à accuser le manque de communication et l’absence de vie sexuelle. Une récente étude affirme que la qualité du sommeil a également un impact direct sur la qualité de la relation entre les couples. En effet, les spécialistes de l’University of California à Berkeley ont étudié les cas de 60 couples hétérosexuels âgés de 18 à 56 ans pour analyser les effets du sommeil sur les sentiments de gratitude et d’appréciation de son partenaire.

L’expérience

Durant toute l’expérience, les scientifiques ont observés trois groupes de couples soumis à trois types d’exercices :

Après une nuit de sommeil, le premier groupe a rédigé une liste de cinq choses qui démarquent son partenaire. Le taux de reconnaissance envers sa compagne/ son compagnon diffère entre ceux qui ont bien dormi et ceux qui sont insomniaques.

Lors du deuxième exercice, les couples ont dû prendre note de leur qualité de sommeil et de leur sentiment de gratitude envers les partenaires durant deux semaines. A l’issue de cette période, les spécialistes ont remarqué qu’un mauvais sommeil fait chuter le niveau de gratitude tout en augmentant l’égoïsme.

La troisième section des recherches s’est intéressée à l’impact du sommeil et le sentiment d’appréciation entre les deux amants. Les participants sujets aux troubles du sommeil avaient surtout des sensations de dévalorisation et de dépréciation.

Enfin, cette recherche prouve que la qualité du sommeil permet d’améliorer la qualité de vie dans un couple. Pour retrouver un sommeil digne de ce nom, il serait donc temps d’investir dans des solutions radicales comme le changement de la literie, le choix d’un matelas performant adapté aux besoins de chacun, le raccord des rythmes de vie des deux partenaires, etc.

Vie quotidienne : les dangers du matelas

A la maison, les matelas et les oreillers figurent parmi les sources de substances toxiques que nous risquons d’inhaler durant les 8 heures consacrées au sommeil. Le problème est beaucoup plus important pour les enfants en bas âge qui dorment en moyenne 14 heures par jour. C’est ce qu’a révélé une recherche américaine présentée au dernier congrès international sur la qualité de l’air intérieur qui s’est tenu en juillet 2012 à Brisbane, en Australie.

Aucune précision sur la fabrication des articles de literie

D’après Brandon Boor de l'université du Texas à Austin (États-Unis) et ses collaborateurs, les sociétés spécialisées en literie ne livrent pas les détails de fabrication des constituants de leurs matelas. Cela concerne par exemple les tissus, les colles, les mousses et les plastiques qui ne figurent pas sur les étiquettes. Dans leurs stratégies commerciales, les marques préfèrent vanter le confort de leur produit et en oublient la composition.

L’expérience

Lors de l’étude, les spécialistes ont travaillé sur 9 nouveaux matelas pour berceau à base de mousse en polyester et en polyuréthane ainsi que 11 modèles usagés. Après le passage des matelas dans une chambre à micro-émissions et une analyse au spectromètre à infrarouge, les chercheurs américains ont prélevé 10 composés organiques volatils (COV), des retardateurs de flammes toxiques, des isocyanates et des phtalates. Pour les matelas neufs, ils ont conclus que la mousse en polyuréthane renferme beaucoup de COV.

Investir dans un bon protège-matelas

Pour limiter tout risque d’exposition à ces composés allergènes et hautement toxiques, les experts conseillent l’utilisation de protège-matelas ou l’achat de literie conçue avec des matériaux naturels.

Qualité du sommeil : comment lutter contre la sensation de fatigue au réveil ?

Depuis quelques temps, les spécialistes du sommeil observent une hausse importante du nombre de personnes souffrant de fatigue au réveil. Il s’agit d’un phénomène qui peut avoir de graves répercussions sur la santé et le bien-être. Pour mieux identifier les causes de cette gêne, il faut faire le point sur l’hygiène de vie et l’état de santé.

Un bon mode de vie

Le mauvais mode de vie figure parmi les premières causes de la fatigue au réveil. Cela inclus le rythme de vie, l’importance des activités et le stress au travail qui provoquent des insomnies, des problèmes d’endormissement et des réveils matinaux précoces. Puisqu’un adulte nécessite au moins de 7 heures de sommeil réparateur, il faut tout faire pour y arriver : se relaxer, dormir sur un matelas adapté aux besoins personnels, bien équilibrer la température intérieure, vérifier le taux d’humidité et éteindre toute source de bruit ou de lumière.

Un rituel du coucher

Pour chaque être humain, il est essentiel de mettre en place un rituel du coucher qui consiste à éliminer toute source d’excitation ou éviter les perturbations comme le travail sur ordinateur au lit ou le sommeil devant la télé. En ce qui concerne l’alimentation, il existe quelques règles de base à respecter : éviter les dîners trop importants qui alourdissent la digestion et l’alcool qui déstructure le sommeil. Durant la nuit, les apnées du sommeil, les toux nocturnes, les ronflements et les reflux gastro-½sophagien sont de véritables sources de troubles.

Pour conclure, la fatigue au réveil peut être évitée en revoyant les habitudes quotidiennes mais il existe des cas plus graves qui nécessitent l’intervention des spécialistes de la santé comme la dépression (plusieurs semaines de fatigue) et la présence de maladies sous-jacentes comme l’hypothyroïdie qui se manifeste par une fatigue intense.

Nouveauté : un matelas pour les muscles

Les spécialistes en matière de literie ne cessent de nous proposer des produits adaptés à nos besoins spécifiques. Que ce soit pour le bien-être ou la santé, il existe dorénavant une multitude de choix ergonomiques. Parmi les dernières nouveautés sur le marché, une entreprise japonaise a conçu le matelas indispensable pour favoriser la récupération musculaire et améliorer ainsi les performances des sportifs.

Selon Weava Japan, le produit a déjà fait ses preuves lors des derniers Jeux olympiques de Londres. En effet, les athlètes japonais ont pu tester 150 matelas durant toute la durée de la compétition. Conçu essentiellement pour améliorer les performances, ce matelas lavable et portable est réalisé avec du Airweave, de fines fibres de résine tissées qui s’adaptent aux corps musclés des sportifs. Doté de deux faces ni trop dur, ni trop mou, il leur permet de mieux récupérer après les séances d’endurance.

Une meilleure utilisation

Pour mieux en profiter les bienfaits, les concepteurs du produit invitent les sportifs à dormir sur le côté le plus dur pour soulager les muscles endoloris et sur le côté le plus mou pour la récupération. La face dure peut également servir de tapis pour les étirements du soir.

Aux petits soins des sportifs

Parmi les matelas pour sportifs présents sur le marché, My Recovery Mattress a été réalisé avec du Celliant, une « fibre haute-performance qui augmente l'oxygénation du corps ». Ce matériau magique permet également d’avoir un sommeil de qualité, d’éviter les courbatures et d’accélérer le processus de récupération des muscles.

Sommeil suffisant : pour un meilleur équilibre

Le manque de sommeil nuit gravement au fonctionnement de notre organisme. Les spécialistes de la santé conseillent au minimum 7 à 8 heures de sommeil mais malheureusement, le rythme de vie actuel ne nous le permet plus. Pour y remédier, il existe plusieurs astuces pratiques indispensables pour retrouver un sommeil de qualité.

Lorsque nous sommes plongés dans un profond sommeil, tous les muscles se relâchent et l’activité cérébrale diminue afin de permettre au corps de se préparer à la prochaine journée. Il est donc primordial de privilégier une bonne nuit pour préserver les capacités cognitives et physiques de notre corps.

Parmi les différentes recherches sur le sujet, une étude espagnole a révélé que la qualité de la literie est primordiale pour prétendre à un sommeil réparateur. En effet, le document insiste sur la qualité du matelas qui ne doit jamais être trop ferme pour éviter les douleurs lombaires.

Au lieu de jeter votre dévolu sur les innombrables produits de beauté, misez sur une bonne nuit de sommeil qui sera plus que bénéfique pour la peau. En effet, le fait de dormir dans les meilleures conditions permet à la peau de régénérer et de retrouver vitalité, souplesse et brillance. Dans le cas contraire, une mauvaise nuit et un grand manque de sommeil provoque des rides.

Enfin, le fait de cumuler les nuits blanches provoquent inévitablement un état de stress, d’irritabilité et d’agressivité. Pour les routards, le manque de sommeil réduit la capacité de vigilance, accroit les risques de somnolence au volant et entraine d’innombrables accidents sur les autoroutes.

Déménagement : en profiter pour supprimer les punaises de lit

Parce que nous approchons les périodes de déménagement au Québec, la Direction de santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec profite de cette période pour inciter les habitants à identifier et éradiquer les punaises de lit.

Les punaises de lit sont des petits insectes qui prolifèrent aisément durant le déménagement. Parmi ses inconvénients figurent entre autres les piqûres, le stress et l’anxiété.

Plus de détails concernant les punaises de lit
Il s’agit d’un insecte brunâtre luisant, sans ailes, de 4 à 7 mm de longueur et qui est comparable à un pépin de pomme écrasé. Avide de sang humain, la punaise chasse la nuit et le lit est son territoire de chasse préféré. En évitant la lumière, les colonies se cachent toujours le long des coutures du matelas, sur le sommier et sur les draps. Pour vous aider à détecter leur présence, fiez-vous aux taches de sang, excréments (saletés noirâtres), traces d’½ufs (petits cocons translucides), dépouille jaunâtre (peau rejetée lors de la mue).

Si la maison est déjà infestée de punaises, on peut également les rencontrer dans tous les recoins avec une petite ouverture : mobilier, murs, fissures des planchers.

Déménagement : des astuces pratiques
Avant de vous installer dans votre nouvelle maison, procédez d’abord à une petite inspection de toutes les surfaces susceptibles d’être infestées par les punaises.

Ensuite veillez à ce que vos effets personnels soient emballés dans des supports hermétiques.
Enfin, restez vigilants avec les mesures de préventions qui doivent être appliquées par la société de déménagement de votre choix. Il s’agit là de nettoyage des couvertures et du camion entre tous déménagements.

Malgré toutes ces précautions si le nouveau logis est toujours infesté, informez-en le propriétaire pour qu’il procède à l’élimination via un spécialiste certifié car les punaises sont devenues résistantes aux insecticides de base.